BPCE confirme son désengagement de l’Afrique centrale

Marchés financiers

«Après examen des conclusions de notre revue stratégique sur la banque de détail à l’international, le Conseil de surveillance du groupe BPCE a décidé de rechercher un partenaire financier et industriel permettant de développer l’activité de ces banques en Afrique », indique Jean-Pierre Levayer directeur général de Banque populaire – Caisse d’épargne (BPCE) International dans une interview accordée à l’Agence Ecofin.

journal-integration-BPCE-confirme-son-desengagement-de-l-Afrique-centrale-

Il y a un mois, le Conseil de surveillance du groupe français «orientait» François Pérol, président du directoire du groupe, vers un désengagement du continent. Cette décision s’inscrit dans le cadre du plan stratégique 2018-2020 de BPCE. Sont concernées : les cinq banques contrôlées par BPCE International sur le continent africain, notamment Bicec (Cameroun) et BCI (Congo-Brazzaville),

Banque des Mascareignes (Maurice), BMOI (Madagascar), BTK (Tunisie). Un ensemble pesant plus de 1800 milliards de francs CFA d’actifs totaux et employant environ 2 000 personnes.

« Nous sommes arrivés à la conclusion que pour réussir le développement des banques en Afrique, il était de leur intérêt de s’appuyer sur un partenaire d’expérience, connaissant bien le tissu local, doté d’une solide réputation et d’un fort capital de confiance afin de développer un projet industriel encore plus ambitieux, plus performant, plus conquérant et plus proche des clients», justifie Jean-Pierre Levayer.

Selon Jeune Afrique Business+, aucun échéancier n’aurait été fixé par le conseil de surveillance ; mais l’opération (menée par BPCE International et le comité de direction de BPCE) devra être bouclée avant la fin du plan stratégique, qui entend donner la priorité au digital et à la modernisation en France. Le confidentiel business du magazine panafricain, ajoute également qu’aucune option n’est à ce stade écartée entre une vente de l’ensemble des parts de BPCE ou une dilution des actifs à la faveur de l’entrée d’un partenaire. La recherche d’un partenaire unique pour l’ensemble des actifs est privilégiée.

AO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *